Comment relâcher ?

Quand je me rends au Japon pour les vacances, je pratiqueIMG_1470 le Kyudo (tir à l’arc japonais).  Cette discipline apporte le développement du corps par la maîtrise des gestes. Le pratiquant recherche un mouvement parfait.
Dans les arts comme le Kyudo, et le tai chi pour lesquels, nous avons besoin de travaux minutieux qui sont influencés par l’état de l’esprit.
Toutefois, le volontarisme cause de mauvaises performances et des crispations musculaires.
Donc, il faut pratiquer pour arriver au “ non-volontaire “, et répéter la forme pour atteindre le “ non-agir “.
Le nombre d’heures de pratique donne confiance en soi et apporte également la souplesse du corps.
D’autre part, la respiration profonde est efficace pour relâcher.

Sur ce rouleau calligraphié, cette citation de Lao Tsue,  » En diminuant de plus en plus, on arrive au non-faire. «