M.T.

Il est difficile de décrire le taichi avec les mots. Il faut le pratiquer, avec un bon maître, pour découvrir toute la profondeur et les subtilités de cet art martial unique en son genre. D’origine taoïste, le taichi est basé sur le principe apparemment contradictoire « agir-sans-agir ». Art « interne », il préconise le relâchement mental, la souplesse des mouvements et la fluidité du souple. Bien qu’ayant quelques années de pratique, je me considère toujours comme novice. A chaque entraînement, j’ai l’impression de me battre avec une ombre. Je peux l’approcher mais je ne peux jamais la saisir. Le taichi produit néanmoins des effets bénéfiques réels. Après une pratique avec ‘méditation’ je me sens léger et serein, vidé d’émotions négatives. Une sensation de retour à l’enfance. Je remercie Yuko d’avoir partagé son savoir et savoir-faire sur cet art millénaire du ‘Poing du Faîte suprême’.