N.T.

J’ai tout d’abord commencé à m’intéresser au Qi Gong il y a une dizaine d’années lorsque j’ai éprouvé quelques difficultés à pratiquer certaines formes de sport pour des raisons de santé.
Et tout naturellement, je me suis mise à pratiquer le Tai Chi en tant que gymnastique douce.
Je me suis vite aperçu que grâce au Tai Chi j’arrivai à mieux contrôler le stress du travail et de la vie quotidienne, mes articulations allaient beaucoup mieux. J’ai vraiment ressenti un bien être.
Plus les années passent, et plus j’approfondis le vaste domaine qu’est le Tai Chi et c’est loin d’être fini. J’ai l’impression qu’au bout de tant d’années de pratique je ne connais encore rien. Il y a un bien sûr des périodes de découragement où j’ai l’impression que je n’arriverai jamais à rien. Mais, lorsqu’on pratique le Tai Chi, il faut beaucoup de patience et de persévérance.
Maintenant , après les trois parties de la forme , je découvre la forme de l’Epée , la Fighting Form et je commence à découvrir les applications martiales du Tai Chi, comme je disais plus haut ce n’est jamais fini….
Malgré les difficultés de mémorisation , j’ai encore envie d’apprendre encore et encore et compte
beaucoup sur la patience de mon professeur.